Je m’intéresse à la fragilité du corps et aux forces qui peuvent rendre anonyme le regard, nous faire perdre le sentiment d’être soi. Mes recherches en phénoménologie et ma pratique artistique sont alimentées par une fascination pour les expériences où les relations que nous nouons avec le monde et nous-mêmes perdent leur transparence et sont désinvesties du caractère d’être les nôtres: celles où la singularité du corps se défait dans l’informité des viscères, où les images du passé sont grugées par les altérations de la matière, ces moments où le regard s’éteint dans une vision neutre, impersonnelle, pour errer à la surface des objets.

Orientée vers le dessin et la peinture, ma pratique approche ces expériences d’anonymat par une exploitation des effets aléatoires produits par la matière picturale et imposés par le support. Mon travail s’articule ainsi par la tension entre deux mouvements divergents : le geste, en proie à l’incertitude, de tracer une image, de découper le visible ; la mise en œuvre des forces dissolvantes de la matière et des techniques qui démontent les formes et délaient toute trace d’une signature, d’une intention. Figurer, défigurer : la question est celle de cet insaisissable basculement où le soi et le sens se coagulent, ou retombent, sans voix. 

Entretien avec István Fazakas sur les enjeux philosophiques reliés à mon travail, 01/2020

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

Regards dans la pierre (2018)

Bibliothèque Collège-des-Jésuites, Québec, Canada

La Fuite en Égypte (2012)

Église Saint-Dominique, Québec, Canada

EXPOSITIONS COLLECTIVES

Éclipse : obscurcir, révéler (2020)

Université Laval, Québec, Canada

Jeux de pouvoir (2019) 

Université Laval, Québec, Canada

(2018)

Frauenmuseum, Bonn, Allemagne

TEXTES SUR L'ART ET

RECHERCHES PHILOSOPHIQUES